Bonjour,

Si vous lisez ce message c'est que vous n'êtes pas connecté(e) au forum.

Si vous êtres déjà enregistré(e), connectez-vous pour participer (lien en haut à gauche).

Sinon Cliquez ici pour vous enregistrer en quelques minutes et pouvoir ainsi profiter de toutes les fonctions du forum.


Note de ce sujet :
  • Moyenne : 5 (1 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Semis en boulettes d'argile
#11
C'est pour essais, il faut que je sache... Pour semer dans mes planches en couverts permanents principalement. Faut absolument que je sache... Wink


Si c'est foireux, je re-passerai au semi sous compost sur planche désherbée à la bâche/mulsch.

Je veux voir jusqu'où on peut aller dans la compression des tâches sans rien compromettre à la fois de l'aggradation du milieu et des rendements possibles.

Je pense qu'il est possible d'aller assez loin.

Dans le même genre,  je cherche aussi comment mieux gérer l'entretien des passe-pieds, ce qui prend un temps fou, et pour que dalle au final.

Ou encore, automatiser les arrosages, avec de l'outillage, mais aussi avec des flaques localisées, des retenues, etc.

Ou encore, créer des espaces qui soient strictement réservés à la production de plants (mini-pépinières).

Ou encore, comment obtenir mes plants de tomates (et autres légumes du chaud) suffisamment précocément sans dépenser des fortunes en chauffage et en lumière. Là, je suis sur la couche chaude de BRF/Gazon, mais c'est de la logistique, et il va falloir ensiler un peu de copeaux et d'herbe en fin d'été.

Tu vois l'idée ?


Bonne soirée et à demain sans doute
La paille est pour le sol, la graine est pour l'homme
Répondre
#12
N'ayant pas encore de couvert vivant je ne peux pas témoigner mais il me semble que le semis direct sous ligne de compost sur couvert couché ou ouvert à la lame, me paraît très bien. La boulette d'argile me paraît plus adaptée à un semis à la volée sous/sur couvert couché, ou du coup pour un semis de couvert! Sinon effectivement la recolte doit être fastidieuse en tri et nettoyage...
Pour les passe pieds, s'ils sont larges, enherbement et tondeuse régulièrement c'est top, pas de boue, pas de flaques, pas de poussière, et du vivant.
Pour les petits: cailloux, planches, broyats, du mort pour éviter l'envahissement des planches, bache tissée pour les adeptes, perso je trouve ça trop compactant pour le sol.
Pour l'arrosage, je teste mon irrigation a l'ancienne, mais elle n'est pas adaptée à tous types de sols et de climat, et nécessite un terrain en pente...
Pépinière... On est bien obligés de forcer la nature si on veut gagner 4sous... Intégrer la couche chaude sur un côté du compost (châssis)? Mettre en place une mini serre en géothermie avec fosse à compost/couche chaude? Quand on voit les maraîchers du XIX, ça leur prenait beaucoup de temps, je ne crois pas qu'on puisse économiser du temps et de la fatigue sur ce poste. Sinon produire uniquement des légumes de saison adaptés à ton climat, un peu comme je vais faire: pas de légumes du soleil et production apres les dates habituelles. La course à la précocité est perdue d'avance et les consommateurs recherchent des produits sans tenir compte des saisons, donc je prends le créneau des prolongations, fèves fin juin, petits pois juillet août, haricots et brocolis l'automne... On verra bien...

Je suis surprise d'1 chose dans tes essais, c'est quand tu dis qu'il faut plus d'éclaircissage avec la méthode enrobée? J'aurais cru l'inverse, la graine étant plus grosse et visible, j'aurais pensé qu'il était plus facile de mieux la repartir pour justement s'épargner de l'éclaircissage!
Parviens tu a une taille homogène des boulettes pour éventuellement utiliser un semoir plus facilement qu'avec les graines minuscules?
Je ne suis pas sure de ton gain de temps avec un semis à la volée, car à mon avis tu perdras ce temps gagné au moment de la recolte, si ce n'est dans l'entretient de ta culture... La ligne est encore incontournable pour moi dans la simplification du travail.

Poudre d'ortie dans l'argile arrosée de tisane... est ce que ça ne risque pas de "cramer" la graine?
Répondre
#13
Dans mes passe-pieds, je mets du foin en couche épaisse. C'est plutôt bien. Seuls les boutons d'or et le rumex arrivent à pousser dedans. Et là, je dégaine la gouge !

Pour revenir sur le sujet des saisons et de la demande du consommateur, le soucis, c'est qu'ils veulent consommer les légumes avant l'heure, et qu'une fois qu'ils ont été contentés, il passent vite à autre chose. Je l'ai constaté cette année avec le panais. En début d'automne et en hiver, ça passe bien. Mais les derniers panais qui restent au jardin me restent sur les bras. Il m'en reste deux rangs que je vais devoir arracher pour laisser la place aux autres légumes prévus dans ma planification. C'est ballot !
Répondre
#14
j'avais essayé le foin, avec la pluie ça faisait éponge, du coup je préfère quelque chose de plus drainant.
et avec mon nouveau système d'irrigation ça devient nécessaire en plus.

pour l'après saison, effectivement, c'est un risque... j'espère que ça sera moins marqué avec les pois et haricots que le panais. peut être se lassent ils plus facilement des légumes d'hiver par envie de verdure de printemps que des légumes d'été, je croise les doigts!

je me marre en nous imaginant tous et toutes armés, prêts à dégouger le rumex envahisseur!!!
j'espère que mon projet de modifier le terrain va le freiner un peu, par endroits il y en a des centaines...
bizarrement, pas de chardon quand il y a du rumex? il préfère les zones meubles on dirait, contrairement à l'idée de départ en fait.
Répondre
#15
Je suis d'accord avec toi pour le chardon. On en avait pas mal dans nos prés en arrivant. Depuis que les prés sont pâturés, donc piétinés régulièrement, le chardon a quasiment disparu. par contre, il s'est produit l'inverse pour le rumex. Et on n'a pas été assez vigilant les premières années. Maintenant, on a deux zones où il est très présent. On essaie de le couper régulièrement. On se voit mal sortir des centaines de pieds à la gouge !

C'est vrai que les pois et les haricots, ça plait beaucoup. Je pense qu'on peut en vendre toute la saison.
Répondre
#16
(23-01-2016, 05:10 PM)manginbenoit a écrit : Salut,

https://www.youtube.com/watch?v=dWyduWsoy8o

https://www.youtube.com/watch?v=A4-bwW8PWI0

https://www.youtube.com/watch?v=5_5eoUojVpI



Des liens sur la confection de boulettes d'argile pour enrobage de semences.

Je compte tester le truc dès la saison prochaine, tant pour les semis à la volée (pour les couverts entre autres, soit une culture sur deux), que pour les semis sur planche. La seule exception sera donc les repiquages de pieds levés sous abri.

Je pense utiliser un mélange bentonite en sac et composts verts bien mûr (pour la porosité et l'effet "starter").

Il semblerait que ce soit tout à fait adapté, même dans un paillage pas trop épais, et même pour les petites graines.
Si ça ne lève pas, je re-tenterai le semis à même le sol, sous compost, ou sous menue-paille. Le compost est un bon matériau de recouvrement de la ligne de semis, mais très très séchant... Donc gourmand en irrigation selon le climat. Ici, c'est 700mm/an en moyenne.

Suprême consécration pour moi, l'idée serait aussi de semer des boulettes dans un couvert vivant de petite taille (trèfle blanc, jeunes épinards, mesclun...).

Du coup, je viens de tondre, couvrir de brf et bâcher à la bâche d'ensilage un carré de 30m2, qui sera nommé "zone d'autonomie végétale temporaire". Un foutoir d'expérimentations, en gros. Une parcelle expérimentale à l'échelle de mon jardin.

Y-a-t-il quelqu'un d'autre qui utilise ce semis ou s'y intéresse ?

Quelqu'un est-il intéressé pour mener des expériences similaires en même temps et comparer pour éclairer et faire avancer le truc ensemble ?



Bon week-end,

A plus !
Salut .
J'ai testé l'enrobage de graines de carotte .
Ce ne sont pas des boulettes don tu parle ,mais un simple enrobage ,non pas avec de l'argile , mais avec de la poudre de pouzzolane .
J'avais récupéré cette poudre suite au rinçage de gravier de pouzzolane destiné a mon système aquaponique ,et conservé en seau avec de l'eau .
Voila comment j'ai procédé : j'ai fait séché deux trois cuillères de poudre puis tamisé dans une passoire très fine .J'ai fait trempé les graines une douzaine d'heures ,puis égouttées ,et épongées au papier absorbant, mélangé a la pouzzolane ,passage a la passoire pour enlever l'excédent de poudre ,et c'est tout .
L'avantage :la graine prend du volume , peut-être dix fois ,ce qui facilite grandement le semis .
Résultat :levé en huit jour en maintenant le sol humide .
La variété est la carotte TOUCHON que j'ai associé avec des oignons blanc .
Je teste aussi avec des graines de carotte, on verra .
Répondre


Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)