Bonjour,

Si vous lisez ce message c'est que vous n'êtes pas connecté(e) au forum.

Si vous êtres déjà enregistré(e), connectez-vous pour participer (lien en haut à gauche).

Sinon Cliquez ici pour vous enregistrer en quelques minutes et pouvoir ainsi profiter de toutes les fonctions du forum.


Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Adventices
#11
Benoît, toi qui est specialiste des couverts!!! Est ce qu'une céréale ou une rave fourragère ne pourrait pas calmer ces engeances du fait d'une restructuration et d'un assainissement du terrain?
Ça marche avec le topinambour apparemment, sauf qu'après tu gardes le topinambour, évidemment!

Par contre si quelqu'un a une astuce Anti rumex...
J'aimerai cependant connaître son "utilité", rapport à ces grosses racines qui doivent sans doute aerer le sol? Est elle nettoyeuse d'un excédent d'azote? Les feuilles peuvent elles être utilisées en paillage? Etc...
Mes armes sont La Fourche bêche et le plantoir, mon mari a bricolé un tube coupé en biseau dont je ne suis pas satisfaite. Il a même (cause de divorce en cas de récidive!) passé du round up sur une zone hors culture!!! Ça repousse sans problème.

Je constate cependant une régression progressive dans les parties cultivées. D'une part elles y sont plus traquées, mais elles ne doivent pas apprécier la concurrence ou trop d'attention, je ne sais pas.
Répondre
#12
Pour ce qui est des couverts, je te conseilles un seigle semé sous compost, assez dense. C'est très agressif.

Même chose avec le colza, semé dense aussi. Les spontanées font triste mine sur ma planche de colza/vesce.

Ca désherbe !

Contre les rumex, ici c'est: Sol nourri, décompacté par l'activité biologique ou aux outils faute de mieux, empêcher le grainage, et tout sortir à la bêche. J'ai pas mieux !
La paille est pour le sol, la graine est pour l'homme
Répondre
#13
Le rumex aime les sols compactés. J'en ai surtout dans les zones piétinées par les passages répétés des animaux. Je crois que la seule solution efficace est de les déraciner.
Répondre
#14
c'est bien le but que je recherche, ce que tu appelles "décompacté par l'activité biologique"!

quelle époque le semis de seigle? dommage, c'est pas un truc que je consommerai, ni les bêtes.

sinon j'ai lu que le sarrasin était employé pour nettoyer les sols des adventices, et il permettrait le déblocage de la potasse, ça peut être pas mal à employer. système racinaire traçant dont peu décompactant, mais gros apport de matière soit en tant qu'engrais vert soit après récolte.
par contre une petite faute dans la culture???: "il apprécie les sols préparés, finement émiettés" et 2 lignes plus bas: "il aime les sols compactés, bien tasser après le semis"... alors, compact ou pas compact? d'autres recherches?
Répondre
#15
Salut,

Le seigle peut se semer jusque novembre, en fonction de ton climat. Mais l'idée c'est de le semer tôt pour qu'il soit gros avant l'hiver et avant l'arrivée des limaces.

Pour ce qui est du sarrasin, c'est vrai que c'est assez nettoyant, mais en mélange, sinon il n'est pas assez couvrant. il est trop aérien, il ne forme pas une canopée très serrée.

Pour nettoyer, ça pourrait le faire avec de la phacélie et un seigle ou une avoine noire, bien costauds.

Par contre, de ce que j'ai vu et lu, le sarrasin est surtout très adapté, en sols dégradés, pour éviter les phénomènes de rétrogradation du phosphore.

Les histoires de potasse sont vraies aussi, je spécule que c'est du fait de sa floraison (exigeante en potasse) est très longue et très étagée sur la saison.

Si tu laisses ton couvert monter en fleurs bien avancées avant de le coucher, toutes les plantes mobilisent de la potasse !

Bonne soirée,

Demain, reprise du boulot  Dodgy
La paille est pour le sol, la graine est pour l'homme
Répondre
#16
je viens de re-revoir tes articles (sur la page de Gilles) sur le seigle, le sorgho, le trèfle incarnat, la fèverolle... que l'embarras du choix...
bon je retourne sur le sujet engrais verts, du coup!

j'ai pris quelques photos de nos quelques "mauvaises" petites plantes, je les mettrai ces jours ci pour illustrer le sujet plus clairement pour les néophytes.
à +
Répondre
#17
Bonjour, je vois que nous sommes tous concernés par les adventices, à chacun les siennes. Un ami m'a prété les 3 tomes de gérard Ducerf sur les plantes bio-indicatrices et je le recommande à ceux qui peuvent se les procurer car assez cher à l'achat.
Ce que j'ai compris pour notre cas précis c'est que les adventices indiquent un déséquilibre du sol. Jusque là, je n'ai pas appris grand chose de nouveau.
C'est ensuite qu'il explique la relation entre les fumures d'origines animales et la levée des adventices. J'ai pu observer cette relation dans notre jardin ou certains espaces ont été préparées à l'aide de nos 2 chèvres suivi des poules. S'en est suivi au printemps une levée de chardon, rumex, potentille.
Je suis entrain de remettre en cause petit a petit la pratique en permaculture qui consiste a préparer certaines parcelles à l'aide des animaux notamment pour cette raison.
Désormais, la litière des poules et des chèvres est compostée et mélangée ensuite au compost de feuille.

Enfin l'autre facteur évoqué dans les bouquins est celui du labour qui permet au nombreuses graines en dormance dans le sol de les mettre en situation de germination.
Répondre


Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)