Bonjour,

Si vous lisez ce message c'est que vous n'êtes pas connecté(e) au forum.

Si vous êtres déjà enregistré(e), connectez-vous pour participer (lien en haut à gauche).

Sinon Cliquez ici pour vous enregistrer en quelques minutes et pouvoir ainsi profiter de toutes les fonctions du forum.


Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Adventices
#1
Petite réflexion: ne manquerait il pas un sujet sur nos chères "mauvaises herbes"?
Une petite présentation de ce que vous retrouvez le plus dans vos jardins, leur interprétation en terme d'action bio indicatrice, leur utilisation éventuelle, et les moyens de lutte contre leur propagation.
À classer Apres la biodiversité ou avant les ravageurs et maladies.
Si on on peut en parler juste comme ça a l'occasion, mais pourquoi pas?
Répondre
#2
Salut Cybèle,


Je suis OK avec cette idée, en ce qui me concerne ! Faut convoquer le boss.

Au moins, on pourra parler de nos renoncules rampantes, vu qu'à ce je constate de te lire, toi et moi avons le même problème... que vive le limon Soyeux/Battant/Hydromorphe !

En ce qui me concerne, j'appelle ça plutôt des spontanées. Mais on ne va pas commencer à pérorer sur des concepts qui vont nous faire perdre de vue le sujet réel que nous avons à discuter.

Pour ma part, ton idée est très bonne, j'adhère !

Bonne soirée à tous/toutes
La paille est pour le sol, la graine est pour l'homme
Répondre
#3
OK... dans ma tête, les sujets que tu évoques trouvaient leur place dans des rubriques distinctes : la biodiversité au jardin, le paillage ou les engrais verts pour la maîtrise ou encore les préparations naturelles.
Mais en effet, il peut être intéressant de créer une rubrique spéciale. C'est donc fait : vous trouverez la rubrique Adventices à la fin de la section Vos Cultures (c'est compliqué d'insérer une rubrique, car cela décale les autres et les liens déjà créés sont alors cassés... mais vous saurez où la retrouver)
Répondre
#4
Et pour rendre cette nouvelle rubrique très très intéressante, ce serait un plus pour nous que vous insériez des photos de toute ses spontanées. On a souvent du mal à les identifier à la seule description.
J'ai quand même mis un bout de temps pour faire la relation entre la prêle et les "queue de renard " Confused 

quand je vous dis, suis basique Undecided
Répondre
#5
Chez moi aussi, la renoncule rampante est bien présente. Est-ce bien celle que j'appelle bouton d'or ? J'arrive facilement à m'en débarrasser, car les racines ne sont pas profondes. Un coup de griffe, et ça sort tout seul.
J'ai aussi du rumex. Il m'embête les deux premières années, puis il fini par se calmer. Mais pour lui, il faut la gouge à asperge, ou la fourche bêche, pour les plus coriaces. Là où il me pose le plus de soucis, c'est dans les prés. Il y a des zones où il y en a des centaines, impossibles de les arracher un à un. On les coupe pour les épuiser, mais il nous arrive de rater une coupe, et c'est l 'invasions !
Et le chiendent, j'en ai à quelques endroits dans le potager. Je l'extirpe après avoir ameubli le sol à la fourche bêche. J'en arrive à bout après 2-3 ans de bataille.
J'ai aussi du liseron à l'emplacement de l'ancien potager (celui des anciens proprios). J'ai eu la mauvaise idée, parce-que je ne l'avais pas repéré (il était dans le gazon que je tonds chaque semaine), de faire un massif de vivaces à cet endroit. Le vilain m'enquiquine tous les ans, inexorablement. Pas grand chose à faire contre lui, hélas.
Les autres indésirables sont facilement gérables : mouron blanc, potentille...
Répondre
#6
D'après ce que j'en entrevois, oui, c'est bien le bouton d'or...

Pour ce qui est du chardon, la seule solution que j'ai trouvé est de TOUS les sortir à la main, et ensuite de les bâcher, tout en continuant d'extirper ceux qui voudraient ressortir, car le moindre chardon qui ressort peut être potentiellement une pompe à sucres et à énergie pour tous ceux qui lui sont connectés, et ça on ne le sait jamais vraiment, sauf dans des cas de grande proximité.

Introduire des matières organiques qui vont construire la maison et faire respirer le tout est aussi une bonne idée, vu que le chardon vise à guérir les problèmes de compaction.

C'est idoine pour l'ortie: faut couper les racines de celles qui sont en bordure de la planche bâchée, sinon celles qui sont dehors nourrissent celles qui sont dedans, et tu te retrouves avec une planche bien désherbée à la bâche, où il n'y a plus que des orties qui soient en mesure de repartir. Et là... c'est le drame...

Bon courage Sophie, ici la renoncule est un peu plus coriace, surtout vu que je ne touche pas mes sols. Ca traverse 30cm de paille ces petites bêtes là !


A plus !
La paille est pour le sol, la graine est pour l'homme
Répondre
#7
Effectivement pour la renoncule/bouton d'or, l'enracinement n'est pas très profond mais il "agrippe" bien la terre! Donc si on veut juste tirer dessus on n'a que le bouquet de feuilles, on est donc obligé de mettre un petit coup de houe. Et non seulement elle stolone autant que les fraisiers mais elle fait des tonnes de bulbilles entre les racines à certaines périodes!!! est ce que c'est les fleurs fécondées qui s'enterrent à l'exemple des cacahuètes?

C'est donc le signe d'un excès d'eau (jusqu'à asphyxie) et d'azote également?
Planter des potirons ou/et des topinambours peut être un moyen de lutte, donc, non?
C'est ce que j'avais fait il y a 2 ans en fait sans y avoir réfléchi, côté potirons ça l'avait calmé c'est vrai mais ça revient par les bords et la terre est restée lourde. Par contre côté topinambours, c'est impeccable et la terre est assainie. Mais..., eh oui, mais: je sais que je ferai toujours du topinambour à cet endroit ?!!! Il faut choisir à quel problème on veut faire face.

Euh, Gilles, est il possible de transférer tout le sujet direct dans la nouvelle rubrique, tant qu'à faire... Merci.
Répondre
#8
(25-02-2017, 07:19 PM)manginbenoit a écrit : Bon courage Sophie, ici la renoncule est un peu plus coriace, surtout vu que je ne touche pas mes sols. Ca traverse 30cm de paille ces petites bêtes là !

Je le constate actuellement dans mes planches paillées à l'automne. Seuls les renoncules et les rumex ont traversé. J'avais mis les plaques de foin sans les décompacter et c'est quand même passé. Je vais retirer tout ça à la gouge, assez facilement puisque la terre est bien meuble en dessous.
Répondre
#9
Même topo l'an dernier chez moi sur la grande parcelle où j'ai fait mes essais de carottes/Luzerne et ma milpa. Cette année je fais les patates dessus.

5cm de BRF sur la prairie tondue, 10cm de paille/Foin, et trois mois de bâchage. Une fois les bâches levées, ce sont les rumex et les boutons d'or qui sont ressortis.

Je les ai sortis à la fourche bêche (obligé d'emprunter au voisin !), ça se passe mieux.

Un petit truc que je te conseille éventuellement, c'est de couper les racines sur une profondeur de bêche sur tout le tour de ta planche, ça va les sous-soler un peu. Tu enfonces la bêche et tu fais quelques va-et-vient pour écarter un peu les deux côtés des racines que tu viens de couper. Et perso, je les ai paillées ensuite, et j'ai mis des planches par-dessus. C'est assez efficace aussi sur le chardon et l'ortie, tout ce qui fait des rhizomes en fait.

C'est fou ce qu'on perd comme temps en passe-pieds, en allées et en tours de planches !

Bon dimanche !
La paille est pour le sol, la graine est pour l'homme
Répondre
#10
Je fais comme tu dis pour les jonctions herbe-planches, mais ça fini toujours par regagner.
Par contre, dans mes planches, ce sont des semis spontanés qui sortent. Surement le stock de graines dans le sol, du temps ou le potager était une prairie.

J'ai la chance de ne pas avoir de chardon et d'ortie dans cette zone là. Deux coriaces, c'est déjà bien assez !

Bon dimanche à toi aussi.
Répondre


Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)