Bonjour,

Si vous lisez ce message c'est que vous n'êtes pas connecté(e) au forum.

Si vous êtres déjà enregistré(e), connectez-vous pour participer (lien en haut à gauche).

Sinon Cliquez ici pour vous enregistrer en quelques minutes et pouvoir ainsi profiter de toutes les fonctions du forum.


Note de ce sujet :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Paillage avec du foin
#1
Bonjour à tous
Avez-vous déjà paillé vos parcelles avec des herbes sèches ?
J'ai un champs en friche qui touche à mon jardin. Samedi ils sont venus le faucher et je me demande si cela peux m'en servir pour pailler les parcelles de mon potager.
N'y a-t-il pas risque de voir les graines envahir mon potager.
Vos avis m'intéressent.
Bonne journée
Répondre
#2
L'année dernière et cette année, je paille avec de l'herbe que j'ai d'abord fauchée sur les accotements des chemins communaux, puis ils ont passé l'épareuse fin mai et j'ai eu le "foin" tout fait, mais sans tri et avec les graines (j'essaie tout de même d'éviter le rumex en chargeant ma remorque).
Les graines germent si elles sont à découvert, si le foin reste épais, elles restent en dormance. Tout mon jardin est couvert comme çà, et seuls les liserons qui étaient là avant me donnent du fil à retordre.
Répondre
#3
Tu peux peut-être laisser sécher les gerbes portant des graines, puis les battre avant de les utiliser. J'utilise le foin de mon pré, toujours récolté après formation des graines. Mais comme il est retourné plusieurs fois avant d'être pressé, les graines tombent sur le sol du pré, et il n'en reste quasiment plus dans le foin.
Répondre
#4
Merci à vous pour votre retour d'expérience.
Je vais faire un essai cette année dans une parcelle et  je vous dirais en fin de saison comment ça c'est passé.
Moi aussi j'ai un gros problème avec le liseron et cela fait 3 ans que ça dure et cela ne diminue pas d'intensité.
Sur la parcelle ou j'ai mes fruitiers j'ai mis de la toile de paillage en fin de saison dernière en me disant que cela le tuerait peut-être et bien c'est encore pire.
Il voyage sous la toile et apparaît dans les trous de passage des arbustes. Je suis dégoûtée.
Sur une autre parcelle je vais chercher très profondément les racines mais là encore c'est un fiasco. Pourtant elle est paillée et la terre est très souple mais rien n'y fait. Big Grin
Répondre
#5
Ha ha ! la terre souple leur convient à merveille. J'arrive à les contenir en arrachant quotidiennement ce que je peux.
J'arrive vite au bout du temps raisonnable, entre les piérides, les tomates, la tonte et la sieste, je ne m'en sors pas...
Répondre
#6
(13-06-2017, 08:20 AM)JCBora a écrit : Ha ha ! la terre souple leur convient à merveille. J'arrive à les contenir en arrachant quotidiennement ce que je peux.
J'arrive vite au bout du temps raisonnable, entre les piérides, les tomates, la tonte et la sieste, je ne m'en sors pas...

Bienvenu au club Angry
Répondre
#7
Pas grand chose à faire contre le liseron. J'en ai dans un massif d'ornement, là où se trouvait le potager des anciens propriétaires. Il n'y en a que là dans mon jardin. Le travail du sol au motoculteur a fait son œuvre... Malheureusement, comme c'était une parcelle tondue, je n'avais pas remarqué sa présence avant de faire mon massif de vivaces. Cela fait 5 ans maintenant, et je n'en viens pas à bout. Je fais un passage à la fourche bêche façon grelinette, plusieurs fois dans l'année, et j'arrache tout ce que je peux, histoire qu'il reste discret, mais je ne pense pas pouvoir l'éliminer.
Répondre
#8
J'en ai plein qui était sorti dans les groseillers l'an dernier, alors qu'avant j'en avait très peu, mais j'ai fait la chasse aux orties, ce qui lui a laissé le champ libre apparemment.
Cette année, très peu à nouveau. Est ce dû au fait que les groseillers sont restés enfouis sous le sapin tout l'hiver? Auquel cas On peut préconiser le paillage aux aiguilles de sapin pour contrer le liseron!!
Au moins un effet secondaire positif à cette chute d'arbre malvenue...
Répondre
#9
J'ai paillé cette année mes fraisiers avec des aiguilles de sapin, et le liseron pousse encore mais beaucoup moins virulent.
Dommage de ne pas pouvoir étendre cette solution, je ne suis pas sûr que tous les légumes aiment cette acidité.
Répondre
#10
J'ai très peu de liseron, mais je n'ai que 50m2 de surface.
Je scrute mon sol depuis des annéeset l'arrache systématiquement.
Je ne retourne plus rien et passe encore moins le motoculteur.
Le liseron fait de timides tentatives entre des pieds de plantes en place et je l'éradique.

Je laisse pousser en revanche (en culture raisonnée) l'ortie, la menthe, la bourrage, les soucis, les pavots, le pourpier, le chénopode et quelques pieds de plantain (pour en garder en cas de piqûre de guêpe également) qui se ressement seuls. Cinq plantes se mangent en plus : pourpier, chénopode, et bourrache, orties et menthe.
Le liseron a horreur de leur proximité.
En bordure de ma parcelle, c'est semis systématique de fleurs qui repoussent l'envahisseur.
Je n'ai plus de liseron, que des plantes considérées autrfois comme des mauvaises herbes mais qui aident le jardinier en réalité.
Répondre


Atteindre :


Utilisateur(s) parcourant ce sujet : 1 visiteur(s)